Ainsi le mystère Cette source sur laquelle vous vous penchez lorsque vous peignez et qui est en vous la source, vous cherchez de tout côté qui la crée. Quand elle vous échappe elle devient le ruissellement de vos mains. Présence musicienne. Chaque fois vous relancez l’élan, l’élan perdu et retrouvé dans un long balancement vers Read more ..

Emilie De Condé : L’insomniaque rêveuse   « Mais le tableau n’était-il pas lui-même une femme » (Jacques Estager) Devant chaque toile Emilie de Condé se met  à dériver tel un flotteur lumineux dans l’océan du mystère qui lui colle à la peau. Est-elle alors à la jonction de devenir être et du devenir lieu ? Read more ..

Emilie De Condé : Ethernité Le jour sous la nuit, la lumière sous la terre. Il pleut de l’être, il pleut des couleurs qui se pénètrent. Silhouettes, à peine silhouettes sur qui, profonds mais discrets, neigent les dégradés doux presque baptismaux. Déchirures et sutures, miroirs de clarté. Disparaît l’absence par l’éclaircie. Elle inonde soudain à travers Read more ..